Terre des Hommes – Délégation du Doubs
Pour le droit à vivre dignes

Site de la délégation départementale du Doubs (DD25) de l’ONG Terre des Hommes France

David Ligouy, un globe trotter des ODD : « … Financer la vie de la planète ... »
Article mis en ligne le 7 mai 2020
dernière modification le 8 mai 2020

par David Ligouy
logo imprimer

Un globe trotter des ODDs confiné et à l’arrêt, ayant une requête

David Ligouy en vidéo conférence lors de la Form’action ODD

Grâce à l’initiative de Christelle, membre du TDH du Doubs, j’ai pu faire une intervention sur les ODDs en vidéo conférence, via Facebook, en direct de Lima au Pérou, lors de la Form’action [1].

Qui est David Ligouy ?

David Ligouy est forestier de profession, défenseur de l’environnement et lanceur d’alerte par l’exemple. Ainsi, il a entamé un tour d’Europe en vélo solaire, pour aboutir à Katowice en 2018, à la COP 24, 24e des conférences annuelles de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Il est ensuite reparti pour un tour du monde avec pour objectif, entre autres, de témoigner à la Cop 15 de la biodiversité en octobre au Yunnan. En chemin il sensibilise la population à l’environnement, aux « Objectifs du développement durable » qui sont affichés sur son vélo, grâce à des démonstrations de son vélo solaire, des conférences. Le corona virus a stoppé provisoirement ce globe-cycliste au Pérou. [2]

David Ligouy et son véhicule

Un escargot confiné

Le tour du monde c’est 40 000 km. Si je fais 100 km par jour c’est 400 jours de vélo. En enlevant les week-ends et autres pauses, cela me fait deux ans de voyage. Autrement dit, je suis un vrai escargot. J’ai fait, même pas un quart du projet, et aujourd’hui, l’escargot se trouve à l’arrêt au nord du Pérou, confiné à Trujillo [3].

En plus, je pensais prendre le Peace Boat le 7 juillet à Puerto Vallerta au Mexique pour le Japon et reprendre un bateau pour Hong Kong. Mais maintenant tous les bateaux sont annulés ou reportés. Le prochain départ du Japon à la Chine est en avril 2021. Pour finir, la Cop 15 de la biodiversité en octobre au Yunnan est aussi annulée. Un à un mes projets tombent à l’eau. Les dons pour mon projet vont me porter jusqu’en juillet et après c’est l’inconnu.

Bien que plus fragile et sans protection qu’avant, je suis encore plus qu’avant un lanceur d’alerte sur l’urgence des ODDs et donc j’ai décidé de ne pas rentrer afin de me mettre à l’abri en France.

Un projet confiné qui vit une accélération imperceptible.

Même si mon projet se retrouve lui aussi contaminé, étrangement il est peut-être en train de vivre une accélération imperceptible.

Partout des voix s’élèvent pour dire cela suffit. Des mouvements ou des groupes, comme #plusjamaisca, #baslesmasques, #movethemoney, #lejourdapres, émergent. [4] Un sevrage forcé ou subi vient de nous désintoxiquer de nos mauvaises habitudes de surconsommation et de pollution, il sera bien de ne pas replonger. Des formules, informulables il y a encore quelque mois, sont en train de voir le jour.

On se rend aussi compte qu’aucun travail n’est possible sur une planète morte.

Il est maintenant envisageable de passer d’une industrie mortifère à une industrie de vie ne cherchant pas la croissance infinie mais à accroître la vie de la planète et le bien être de tous ses habitants.

La problématique du traitement du coronavirus.

C’est toute l’aide que j’ai reçue qui m’a permis de tenir mentalement mais aussi d’avoir entendu parler d’un traitement pour le Coronavirus venant de l’IHU Méditerranée, dirigé par le professeur Raoult.

C’est aussi ce qui m’a fait rester, en me faisant espérer une sortie rapide grâce à leur méthode : diagnostiquer par des tests massifs, isoler et traiter avec un médicament connu et bon marché originaire des guérisseurs du Pérou.

La quinine issue de l’arbre présent sur le drapeau national du Pérou avait sauvé les conquistadors, il y a plusieurs siècles. Aujourd’hui ce médicament, le plus utilisé dans le monde après l’aspirine, est encore en train de sauver beaucoup de vies.

Depuis un pays entier m’a redonné encore plus d’espoir. « Le virus n’est rien, le terrain est tout », disait un précurseur de Pasteur.

À Madagascar, ils ont choisi de renforcer les défenses immunitaires du peuple avec un antiviral, car j’ai travaillé avec succès sur sa distillation non plus avec du bois mais avec des déchets de distillation. Le Ravensara comme le Saro sont de très puissants antiviraux. Par exemple, le Saro pourrait aider à traiter le VIH. Combiné avec la plante Artemisia Annua, ce traitement traditionnel et local [5] a permis de n’avoir que 150 malgaches contaminés, une centaine sont déjà guéris et aucun mort pour un pays extrêmement pauvre avec la même population que le Pérou. D’autres pays africains sont en train de suivre cette méthode comme le Sénégal. Par une solidarité sud-sud, de Madagascar, la Guinée Équatoriale vient de donner ce traitement cette première semaine de mai [6].

Les dommages de la pandémie : la famine

La pandémie du virus entraîne des dommages 50 fois supérieurs à la seule affection médicale, liés à la famine, qui touche par exemple mes voisins dans les bidonvilles de Trujillo.

10 millions d’enfants sont en danger dans le monde. Je redonne la petite somme qui couvrait mes dépenses mensuelles pour eux.

Pour 10 € j’arrive à donner de la nourriture pour une personne pendant un mois. J’aide donc, depuis le 1er mai, 40 personnes à travers une association locale SAYARIY-RESURGIENDO. Je paye directement à la caisse du supermarché de vrac.

Pandémie, ultra libéralisme, et ODD

Les pays pauvres ont un système de santé #ODD3 détruit par des décennies d’ultra libéralisme avec ses accords de libre échange. Ceux-ci détruisent l’agricul­ture vivrière #ODD2, augmentent la pauvreté #ODD1, les inégalités #ODD9 et l’injustice #ODD16.

Dans un bidonville sans eau, ni sanitaire #ODD6, ni électricité #ODD7 et sans travail #ODD8 le COVID19 peut faire d’énormes dégâts.

Il est urgent que le confi­nement s’arrête par une bonne gestion de la pandémie sanitaire. Malheureusement dans les pays pauvres, dépister, isoler les cas et soigner n’est pas possible techniquement et financièrement si bien que l’approche malgache est la seule possible : renforcer les défenses immunitaires par des médecines locales naturelles. Ainsi une plus grande pandémie économique et de famine pourrait être évitée.

C’est aussi mettre fin à un confinement sans fin privant les enfants d’éducation #ODD4.

Une requête SOS : en mai fais ce qu’il te plaît

 C’est une requête SOS que je vous envoie.

Avril ne te découvre pas d’un fil mais en mai fais ce qu’il te plaît. Alors s’il vous plaît, aidez nous à faire aussi ce qu’il nous plaît  !

Demandez à nos concitoyens français de ne pas financer les profits mais la vie sur notre terre et la santé de ses habitants par un envoi d’argent ou de nourriture rapidement, et de ce traitement préventif et curatif de Madagascar ou un équivalent.

Notes :

[1TdHF soutient des partenaires en Amazonie péruvienne : Fedepaz et Saipe. La délégation a reçu Santiago J. Manuin Mayan, responsable awajun de Saipe, en novembre 2019, voir Lutte des populations amazoniennes du Pérou contre les entreprises minières.

[2Voir l’article : https://www.infomeduse.ch/2020/04/1...

[3Trujillo est la troisième ville du Pérou et compte avec la périphérie plus d’un million d’habitants.

[5L’OMS veut des essais cliniques rigoureux.
https://afriquinfos.com/afrique/rem...


Forum
Répondre à cet article

Calendrier

Évènements à venir

Actualités

Jai Jagat 2020

Jai Jagat 2020 (la “victoire du monde” en hindi) est une initiative du (...)

Guy Vigouroux sur France Bleu Besançon

Écoutez mardi 15 septembre, à 9h, l’interview de Guy Vigouroux sur France (...)

Musique et magie pour Terre des Hommes

29 octobre 2020 20h Petit Kursaal Musique et magie pour Terre des Hommes (...)

Sensibiliser aux Objectifs de Développement Durable

Sensibiliser aux Objectifs de Développement Durable

Des outils pédagogiques (...)

Vide grenier aux Prés de Vaux

Retrouvez-nous dimanche 20 septembre 2020 de 10h à 18h vide-grenier des Prés (...)

Terre des Hommes France
Délégation du Doubs
Centre Pierre Mendès France
3 rue Beauregard, 25000 Besançon


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89