Terre des Hommes – Délégation du Doubs
Pour le droit à vivre dignes

Site de la délégation départementale du Doubs (DD25) de l’ONG Terre des Hommes France

L’émigration, un coût social élevé
Article mis en ligne le 8 décembre 2016
dernière modification le 22 novembre 2016

par Carlos Rafael Garcia, Tzuk Kim Pop
logo imprimer

Article de Carlos Rafael Garcia, Mouvement Tzuk Kim Pop, Guatemala, paru dans Migration, émigration, enfants migrants – Actes de la formaction 2014, Terre des Hommes – Délégation du Doubs.
Traduction Lucile Garbagnati

Présentation de la structure [1].

Tzuk Kim Pop, fondé en 1992, est un Mouvement pour la culture régionale durable, le développement humain et écologique des Montagnes occidentales du Guatemala. C’est une instance de plaidoyer pour la coordination de l’action politique mise en œuvre par plusieurs ONG dans les Montagnes Occidentales du Guatemala.

Dans le cadre de ses activités l’association est-elle confrontée à la migration ? Si c’est le cas, cette dernière a-t-elle un impact sur ses activités ?

La zone de travail de l’association est une région avec une forte migration vers les États-Unis d’Amérique. Les conséquences en sont multiples, en particulier, l’éclatement de la famille, ce qui compromet grandement les droits des enfants.

Elle a un impact négatif sur nos activités parce que beaucoup de leaders formés, qui avaient le potentiel de développer notre travail, ont migré par manque d’opportunités dues aux conditions de la région. Entre autres effets néfastes, les femmes comme les hommes ne croient pas qu’il puisse y avoir un changement social dans une perspective endogène, car une grande majorité pense que le seul développement alternatif est la migration internationale vers les États-Unis d’Amérique.

Y-a-t-il gens qui veulent partir ?

Ils veulent surtout aller aux États-Unis.

Pour quelles raisons ?

Pour chercher des emplois et de meilleurs salaires.

Y a-t-il des enfants ?

Il y a des cas où les enfants migrent avec des adultes ou plus dangereusement seuls.

Pensez-vous que la migration est une bonne solution ?

Ce n’est pas la meilleure solution.

Pensez-vous que qu’il faut empêcher les gens de migrer ?

Vous ne pouvez pas les en empêcher, sauf, peut-être, si vous pouvez leur présenter les inconvénients par des témoignages ou des expériences de ceux qui ont migré et dont les droits ont été violés.

Y-a-t-il des gens qui immigrent dans votre région ?

Oui. Des ressortissants d’autres pays d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud.

Que faites-vous pour les accueillir

Jusqu’à présent, il n’y a ni programme ni politique pour accueillir ces immigrés.

Qu’en pense la population ?

Cela dépend des conditions dans lesquelles les immigrants arrivent. La plupart du temps ils sont considérés avec méfiance, ils sont associés à des actes criminels.

Est-ce que votre pays dispose d’une législation sur l’émigration et l’immigration ?

Oui : le décret 95-98

Est-il favorable ou défavorable à la migration ?

La loi réglemente l’importation et l’exportation des biens, mais elle ne tient pas compte des problèmes de l’immigration, du passage des frontières, parce que le Guatemala est un pays de transit et de destination pour atteindre les États-Unis d’Amérique.

Quelles sont les relations de votre association avec les pouvoirs publics ?

Une relation de coordination des politiques publiques.

Qu’attendez-vous d’eux ?

Intégrer une approche par les droits de l’homme pour le traitement des immigrants et des émigrants dans le pays de destination.

Pouvez-vous relater un événement qui vous a particulièrement impressionné en matière de migration ?

En 2004, a été présentée une étude sur l’impact social de la migration vers les États-Unis d’Amérique dans le village de Duraznales, de la municipalité de Concepción Chiquirichapa. Il en ressort qu’il existe un sens collectif de la migration parce toutes les familles de ce village ont un membre de leur famille entré illégalement aux États-Unis. Bien que l’apport des envois de fonds ait joué un rôle important dans la croissance économique, les coûts sociaux sont élevés, de par la séparation et l’éclatement de la famille et, de surcroît, de par le retour de nombreux malades en phase terminale.

Notes :

[1NDLR : L’association est présente sur les réseaux sociaux




Calendrier

Évènements à venir
03
septembre
2018
lieu3 rue Beauregard, à Besançon
horaire 18h30 - 20h30

08
septembre
2018
lieuCour de l’hôpital Saint-Jacques
horaire 14h00 - 18h00

15
septembre
2018
horaire du samedi 15 septembre 2018 à partir de 09h00
au dimanche 16 septembre 2018 jusqu'à 12h00

21
septembre
2018
Terre des Hommes France
Délégation du Doubs
Centre Pierre Mendès France
3 rue Beauregard, 25000 Besançon


Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL-V3
Version : 4.0.99