Terre des Hommes – Délégation du Doubs
Pour le droit à vivre dignes

Site de la délégation départementale du Doubs (DD25) de l’ONG Terre des Hommes France

La Charte du Manden ou Manden kalikan

Échanges

Article mis en ligne le 3 juillet 2018

par Terre des Hommes Doubs
logo imprimer

PNG - 95.1 ko

Je voudrais faire remarquer qu’on parle des droits de l’homme, et que c’est quand même en Afrique qu’il y a eu la proclamation de la charte du Manden par Soundjata, quand c’était encore le grand grand Mali, qui allait jusqu’à la mer. C’est là qu’il y a eu en 1222, le « serment des chasseurs » qui était la première charte véritablement des Droits de l’Homme, où le roi reconnaissait qu’effectivement toute personne y compris les esclaves, avait droit au respect exactement comme tous les autres.

La Charte du Manden ou Manden kalikan  [1]

1. Les chasseurs déclarent :

Toute vie (humaine) est une vie.
Il est vrai qu’une vie apparaît à l’existence avant une autre vie,
Mais une vie n’est pas plus « ancienne », plus respectable qu’une autre vie,
De même qu’une vie n’est pas supérieure à une autre vie.

2. Les chasseurs déclarent :
Toute vie étant une vie,
Tout tort causé à une vie exige réparation.
Par conséquent,
Que nul ne s’en prenne gratuitement à son voisin,
Que nul ne cause du tort à son prochain,
Que nul ne martyrise son semblable.

3. Les chasseurs déclarent :
Que chacun veille sur son prochain,
Que chacun vénère ses géniteurs,
Que chacun éduque comme il se doit ses enfants,
Que chacun « entretienne », pourvoie aux besoins des membres de sa famille.

4. Les chasseurs déclarent :
Que chacun veille sur le pays de ses pères.
Par pays ou patrie, faso,
Il faut entendre aussi et surtout les hommes ;
Car « tout pays, toute terre qui verrait les hommes disparaître de sa surface
Deviendrait aussitôt nostalgique. »

5. Les chasseurs déclarent :
La faim n’est pas une bonne chose,
L’esclavage n’est pas non plus une bonne chose
 ;
Il n’y a pas pire calamité que ces choses-là,
Dans ce bas monde.
Tant que nous détiendrons le carquois et l’arc,
La faim ne tuera plus personne au Manden,
Si d’aventure la famine venait à sévir ;
La guerre ne détruira plus jamais de village
Pour y prélever des esclaves ;
C’est dire que nul ne placera désormais le mors dans la bouche de son semblable
Pour allez le vendre ;
Personne ne sera non plus battu,
A fortiori mis à mort,
Parce qu’il est fils d’esclave.

6. Les chasseurs déclarent :
L’essence de l’esclavage est éteinte ce jour,
« D’un mur à l’autre », d’une frontière à l’autre du Manden ;
La razzia est bannie à compter de ce jour au Manden ;
Les tourments nés de ces horreurs sont finis à partir de ce jour au Manden.
Quelle épreuve que le tourment !
Surtout lorsque l’opprimé ne dispose d’aucun recours.

L’esclave ne jouit d’aucune considération,
Nulle part dans le monde.

7. Les gens d’autrefois nous disent  :
« L’homme en tant qu’individu
Fait d’os et de chair,
De moelle et de nerfs,
De peau recouverte de poils et de cheveux,
Se nourrit d’aliments et de boissons ;
Mais son « âme », son esprit vit de trois choses :
Voir qui il a envie de voir,
Dire ce qu’il a envie de dire
Et faire ce qu’il a envie de faire ;

Si une seule de ces choses venait à manquer à l’âme humaine,
Elle en souffrirait
Et s’étiolerait sûrement. »

En conséquence,

Les chasseurs déclarent :
Chacun dispose désormais de sa personne,
Chacun est libre de ses actes,
Chacun dispose désormais des fruits de son travail.

Tel est le serment du Manden
À l’adresse des oreilles du monde tout entier.

Texte réécrit par Youssouf Tata Cissé dans « Soundjata, la Gloire du Mali », éd. Karthala, ARSAN, 1991 – Article N° : 1621 http://africultures.com/la-charte-du-manden-1621/

https://ich.unesco.org/fr/-00973?photoID=11421
Notes :

[1Cette charte a été inscrite au Patrimoine immatériel de l’humanité par l’UNESCO en 2009.

Si l’Empire a disparu, les paroles de la Charte et les rites associés continuent d’être transmis oralement, de père en fils, et de manière codifiée au sein du clan des Malinkés. Pour que la tradition ne soit pas perdue, des cérémonies commémoratives annuelles de l’assemblée historique sont organisées au village de Kangaba (contigu à la vaste clairière Kouroukan Fouga, de nos jours au Mali, près de la frontière de la Guinée). Elles sont soutenues par les autorités locales et nationales du Mali, et en particulier les autorités coutumières, lesquelles y voient une source d’inspiration juridique ainsi qu’un message d’amour, de paix et de fraternité venu du fond des âges. La Charte du Mandén représente aujourd’hui encore le socle des valeurs et de l’identité des populations concernées.

https://ich.unesco.org/fr/RL/la-charte-du-manden-proclamee-a-kouroukan-fouga-




Calendrier

juillet 2018 :

juin 2018 | août 2018

Évènements à venir
15
août
2018
horaire du mercredi 15 août 2018
au jeudi 16 août 2018

03
septembre
2018
lieu3 rue Beauregard, à Besançon
horaire 18h30 - 20h30

08
septembre
2018
lieuCour de l’hôpital Saint-Jacques
horaire 14h00 - 18h00

15
septembre
2018
horaire du samedi 15 septembre 2018 à partir de 09h00
au dimanche 16 septembre 2018 jusqu'à 12h00

21
septembre
2018
Terre des Hommes France
Délégation du Doubs
Centre Pierre Mendès France
3 rue Beauregard, 25000 Besançon


Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL-V3
Version : 4.0.99