Terre des Hommes – Délégation du Doubs
Pour le droit à vivre dignes

Site de la délégation départementale du Doubs (DD25) de l’ONG Terre des Hommes France

Table ronde : Quelles mises en œuvre pour les ODD ?

Rémy Gaudillier, Modérateur
Délégué de la délégation du Jura
Terre des Hommes France

Article mis en ligne le 26 mai 2020

par Rémy Gaudillier
logo imprimer

« La réalisation des objectifs de développement durable nécessite le partenariat des gouvernements, du secteur privé, de la société civile et des citoyens, afin de garantir la création d’une planète meilleure pour les générations futures. »

Table ronde : Quelles mises en œuvre pour les ODD ?

Rémy Gaudillier, Modérateur [1]

Les participants à la table ronde de gauche à droite : Julien Péa, Rémy Gaudillier (Modérateur), Mélanie Geoffroy, Liliane Lucchesi, Didier Maillotte, Marie-Pierre Cattet.

Comme citoyen, je me suis fortement réjoui de l’adoption des ODD en 2015, en restant conscient des difficultés considérables auxquelles leur réalisation serait confronté puisqu’elle implique une remise en cause du comportement de chacun et de notre modèle de développement.

Conscient aussi qu’elle exigerait une formidable mobilisation à travers le monde.d’autant plus difficile que beaucoup de médias sont aux mains de groupes financiers soucieux d’abord de la défense de leurs intérêts et capables de mobiliser des ressources importantes pour peser à tous les niveaux sur les décideurs.

Le bilan 2019 publié pour l’ONU par le groupe d’experts et de scientifiques du réseau pour des solutions de développement soutenable (Sustainable development Solutions Network) souligne que la corruption et la réduction de la liberté de la presse progressent dans plus de 50 pays, dont un certain nombre de l’OCDE. Il aurait pu ajouter que des chefs d’État de plus en plus nombreux ne croient qu’au seul rapport de force.

Ce même rapport affirme qu’aucun pays ne suit actuellement une trajectoire aligner sur l’atteinte des 17 ODD et que les états les mieux notés pourront difficilement atteindre toute une série d’ODD : les 12, 13, 14, 15, alors que l’ODD 1(zéro pauvreté) ne peut être atteint que par la moitié des états ? Pas plus que l’ODD 2 (éliminer la faim).

Quelques éléments de réflexion sur la problématique de la mise en œuvre des ODD

Cette table ronde a pour objectif de présenter les politiques concernant les ODD menées par les institutions : l’Europe, la Région Bourgogne Franche-Comté et dans un domaine très particulier celui des droits de femme l représentant l’état. Elle réunit aussi des représentants de la société civile : La Ligue de l’enseignement pour l’éducation et un représentant de Biocoop pour la responsabilité civile des entreprises. Aussi, je me permets de faire quelques remarques personnelles pour ouvrir le débat.

Les institutions

L’Europe et l’environnement
L’Europe est en crise, son incapacité à en terminer chez elle avec les paradis fiscaux, à parler de façon audible sur la scène internationale, sa vision néolibérale de l’économie, ont probablement contribué à en éloigner les citoyens.

Faire de la réalisation des ODD, de la défense des Droits et de l’environnement, un axe central de sa politique peut lui permettre de retrouver le souffle dont elle a tant besoin aujourd’hui ?

Quelques articles de presse :

Pour alimenter la réflexion, je tiens à citer quelques chiffres issus de source différentes sur la question de l’environnement :

  • Agrocarburants : avec 4,9 % (7,4 % en France) L’Europe décroche la palme in Alternatives Économiques, avril 2019
  • Toxiques légaux Comment les firmes chimiques ont mis la main sur le contrôle de leurs produits, Henri Boullier. in La Découverte 2019 article : L’Europe des poisons
  • La commission européenne après avoir mis 20 ans pour évaluer les données du fabricant, s’apprête à retirer du marché, le pesticide chlorpyris fos « qui contamine la plupart des aliments et supprime en moyenne 2,5 % du quotient intellectuel chez les enfants. » in Le Monde, 18 juin 2019.
  • Les ambiguïtés de la loi climat. « Ursula von der Leyen a le sens de la mise en scène, texte inscrit dans le marbre l’objectif de neutralité carbone pour 2050 ».
  • « À compter du 5 mars, la France à une dette climatique : la France a émis tous les gaz à effet de serre qu’elle pourrait rejeter en une année, si elle respectait l’objectif de neutralité carbone fixé pour 2050, objectif qui au rythme actuel ne sera atteint qu’en 2085. » in Le Monde, 5 mars 2020
L’implication de la Région Bourgogne-Franche Comté
ODD et compétences des régions :
Comment la Région Bourgogne-Franche Comté peut-elle, avec les moyens modestes qui sont les siens, apporter sa pierre à ce travail ?
  • Région : 2 811 423 habitants
  • Budget 2020 : 1,631 milliard d’euros
Un exemple précis : l’égalité entre les sexes.
Comment le gouvernement français met-il en place cet objectif ?
Pour mémoire :
  • La Convention pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes, adoptée par l’ONU en décembre 1979, est entrée en vigueur le 3 septembre 1981. Le protocole facultatif qui lui donne une valeur juridique n’a été ratifié que par 109 états, il est entré en vigueur en 2000.
  • Décembre 1993, Déclaration sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes.
  • Constatation : un décalage considérable entre textes et situation réelle, lié d’abord à la possibilité donnée aux états adhérents d’émettre des réserves
  • Elle commence dès la naissance avec 23 millions de femmes manquant, échographie aidant
  • Si plus de la moitié de l’humanité ne dispose d’aucun droit, les femmes dans tous les domaines sont les premières à en être privées et les premières victimes de leur violation
Quelques articles de presse :

 « Femmes- Hommes : les inégalités ont la vie dure in Alternatives Économiques, octobre 2019 Alors que les femmes sont de plus en plus actives et diplômées, elles demeurent plus exposées que les hommes au sous emploi et à la pauvreté. Deux femmes sur 3 sont actives aujourd’hui contre la moitié en 1970.

11,55 % d’entre elles contre 48 % ont suivi des études supérieures

La société civile La responsabilité sociale des entreprises

Comment l’entreprise Biocoop envisage-t-elle l’ODD 12 : Consommation et productions responsables ?
La contribution des entreprises aux enjeux du développement durable concerne aussi le devoir de vigilance des sociétés mères et donneuses d’ordre.

En 2014, le drame du Rana Plaza avec ses 1138 morts et ses 2000 blessés a fait prendre conscience de sa nécessité. L’association Sherpa a longtemps dénoncé les règlements européens qui ne permettent pas un accés réel à la justice et leur remise en cause, se heurte à des lobbies extrêmement puissants, prêts à dépenser des millions de dollars pour influencer les décideurs. De même, Éthique sur l’étiquette soutient la revendication de salaire vital.

Dans la presse :

Le Monde, 24 mai 2019 titre « Le travail décent, un enjeu mondial. Pour les Nations Unies, l’emploi digne, correctement rémunéré et protégé, est un facteur de développement mondial » et aussi : « La loi française sur le devoir de vigilance fait peu à peu des émules. De la mobilisation des ONG et des syndicats est née en France  : « Une loi unique au monde, la loi sur le devoir de vigilance. Elle stipule que les sociétés mères et entreprises donneuses d’ordre d’une certaine taille doivent veiller aux bonnes pratiques sociales et environnementales de leurs filiales et sous traitants. À cette obligation de prévention et de reportage s’ajoute la possibilité d’engager la responsabilité civile de la multinationale pour l’impact environnemental et humain de ses activités »

Une éducation de qualité

Comment la Ligue de l’Enseignement du Doubs envisage-t-elle cet ODD ?
Le 30e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant a été l’occasion d’en faire un bilan. La situation varie énormément d’un état à l’autre.

En France : il suffit de se reporter au rapport du Défenseur des Droits, Jacques Toubon et de la Défenseuse des Droits des enfants Geneviève Avenard (18 novembre 2019)

Il constate un « décalage entre les droits proclamés et les droits réels comme le droit à un niveau de vie suffisant, à la santé, à l’éducation (manque de moyens des institutions, harcèlement scolaire)

Au niveau mondial : Pour le primaire le taux est passé de 82 à 90 %, avec parfois des changements importants comme en Éthiopie avec 70 % de non scolarisés en 1989 et 15 % en 2015

Il n’en reste pas moins que 64 millions d’enfants ne vont pas à l’école, filles d’abord : elles sont 5 millions de plus que les garçons à en être privées.par ailleurs plus de 60 % des enfants en primaire dans les pays en développement ne disposeraient pas des compétences minimales requises pour l’apprentissage.

Notes :

[1Rémy Gaudillier participe régulièrement à la form’action comme participante ou comme intervenant. Il a animé en 2019 l’atelier Droits des femmes et chansons in Éducation, Femmes, Droits humains p.84 sq

En 2017 il a modéré la table ronde : La marche des femmes pour obtenir l’égalité des droits p.89 sq.. Femmes et droits humains – Du corps à l’accord – Actes de la formaction 2017


Forum
Répondre à cet article

Calendrier

août 2020 :

Rien pour ce mois

juillet 2020 | septembre 2020

Pas d'évènements à venir

Actualités

Journée mondiale des réfugiés

20 juin : journée mondiale des réfugiés L’Assemblée locale de Franche-Comté (...)

Des caramels pour soutenir Action Sud

Pour une Fête des mères gourmande et solidaire

« Nous espérons que cette (...)

Lettre au préfet pour l’hébergement des personnes sans abri

Face à la pandémie du Covid-19 et la crise sanitaire, nos organisations (...)

Le CovidBook

VOUS propose de partager son projet

LE COVIDBOOK : Journal de Confinement (...)

Fabriquer des masques

Covid 19 – Vivre ensemble Fabriquer des masques

Avec Alain Aymonier, de la (...)

Terre des Hommes France
Délégation du Doubs
Centre Pierre Mendès France
3 rue Beauregard, 25000 Besançon


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89